Accueil Aire Marine Protégée Communautaire d’UROK
  • Partagez :
Aire Marine Protégée Communautaire d’UROK

Caractéristiques générales
Créée officiellement en 2005, l’Aire Marine Protégée d’Urok (AMPU) se situe dans la partie nord de l’Archipel des Bijagós en Guinée-Bissau sur 54 500 ha, dont 39 800 ha de zone maritime. Elle se caractérise par la présence d’importantsmassifs de mangroves et de vastes étendues de vasières. L’importance et le degré de conservation des milieux naturels côtiers sont à l’origine du classement d’une partie importante de ce territoire en zone centrale du zonage de la Réserve de biosphère de l’archipel Bolama-Bijagós.

Objectifs de création
Assurer la durabilité du patrimoine naturel et culturel des Iles Urok, en vue de garantir le développement durable des populations locales et du pays à travers le renforcement des capacités des communautés résidentes et de leur pleine participation dans sa conservation au bénéfice des générations présentes et futures.

Habitats et écosystèmes représentatifs
Avec ses trois îles, l’AMPU comporte des massifs de mangrove, qui forment l’un des plus grands ensembles d’un seul tenant de cette formation végétale, des vasières riches en mollusques et annélides, des salines et aussi des bancs de sablejouant le rôle de reposoir des oiseaux d’eau migrateurs.

Principales Espèces
Le statut de conservation et la richesse des milieux naturels se reflètent dans le grand nombre d’espèces présentes dans l’AMPU, notamment les lamantins Trichechus senegalensis, le dauphin à bosse de l’Atlantique sousa teuszii et le grand dauphin tursiops truncatus et, les tortues marines verte chelonia mydas et imbriquée eretmochelys imbricata, la loutres à joues blanches aonyx capensis, les crocodiles du Nil Crocodylus niloticus et nain, plusieurs espèces de raies et de requins, environ 56 espèces d’oiseaux d’eau.

Valeurs culturelles et activités économiques
L’AMPU, traversée par des chenaux permanents qui séparent les trois îles est aussi occupée par des îlots dont plusieurs ont un caractère sacré. Des liens étroits existent entre la culture Bijagos (ethnie locale) et l’environnement, traduits par des rites et des danses liés à certaines ressources, parmi lesquelles les huîtres (cérémonie de “garandesa”), les raies et requins (la danse du poisson scie et du requin marteau) et aussi par des règles strictes d’accès et d’usage des ressources naturelles, quiincluent la sacralisation “mandjiduras” de certains lieux importants pour la biodiversité (îles, caps, plages, forêts).

Titre document Type Version Statut
Vignette Cohérence des politiques de conservation et de développement des aires protégées marines et côtières en Afrique de l’Ouest Rapport Por/Fr/Gb Télécharger
Vignette Decret UROK Decret Portugais Télécharger
Vignette Plan de gestion UROK Rapport Portugais Télécharger
Vignette 2° Plan de Gestion de l’Aire Marine Protégée Rapport Portugais Télécharger
Vignette Plan de gestion UROK Rapport Français Télécharger
Vignette Questionnaire RAMPAO Urok Rapport Fr/Port/Gb Télécharger

Suivez-nous sur Twitter

Copyright 2015 © RAMPAO - Tous droits réservés