Accueil Parc National du Banc d’Arguin
  • Partagez :
Parc National du Banc d’Arguin

Caractéristiques générales
Avec une superficie de 1 170 000 ha, le Parc National du Banc d’Arguin (PNBA) occupe le tiers du littoral mauritanien et est la plus grande aire protégée côtière et marine d’Afrique de l’Ouest. Créé en 1976, le PNBA représente le site d’hivernage le plus important sur la côte ouest-africaine pour les oiseaux du paléarctique occidental et se caractérise surtout par une des plus grandes concentrations mondiales de limicoles en hivernage. Le PNBA est classé sur la liste des sites du patrimoine mondial et a été déclaré don à la Terre.

Objectifs de création
Maintien de l’intégrité et de la productivité du banc d’Arguin ; protection et conservation des écosystèmes terrestres, marins et insulaires ; préservation des espèces menacées y compris les espèces migratrices et contribution au développement harmonieux des populations résidentes.

Habitats et écosystèmes représentatifs
Constitué d’un milieu désertique sur la moitié de son étendue, le PNBA compte aussi d’importants bancs de sable très caractéristiques avec des chenaux, vasières, herbiers, des zones rocheuses, des plages sableuses etc. Le PNBA abrite aussi, sur l’île Tidra, la plus septentrionale formation de palétuviers blancs (Avicennia africana) des côtes africaines.

Principales Espèces
En plus du fait qu’il constitue l’un des premiers sites de concentration de l’avifaune migratrice avec des espèces coloniales telles que flamants Phoenicopterus, les spatules Platalea, hérons Ardea, cormorans Phalacrocorax, sternes Sterna, goélands Larus, etc. le PNBA comporte une faune marine riche et diversifiée. On note la présence de tortues marines dont la tortue verte Chelonia mydas est la plus abondante, de mammifères marins tels que les grands dauphins Tursiops truncatus, les dauphins à bosse de l’Atlantique Souza teuszii et les orques Orcinus orca et d’environ 140 espèces de poissons. La faune terrestre, assez rare est essentiellement représentée par les gazelles dorcas Gazella dorcas, l’hyènes rayées Hyaena hyaena et les chacals dorés Canis aureus.

Valeurs culturelles et activités économiques
La population autochtone Imraguen qui vit dans la partie terrestre du PNBA s’adonne ssentiellement à la pêche artisanale à bord des “lanches” (pirogue à voile typique). En plus de celle-ci, d’autres activités y sont répertoriées : le pastoralisme, le commerce et l’écotourisme.

Suivez-nous sur Twitter

Copyright 2015 © RAMPAO - Tous droits réservés