Accueil Plaidoyer en faveur de la conservation des ressources marines et côtières,
  • Partagez :
Plaidoyer en faveur de la conservation des ressources marines et côtières, 3/06/2015

Le RAMPAO soutient l’équipe de chercheurs du Laboratoire Leïdi « Dynamiques des territoires et développement » de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis et participe à la mise à disposition d’informations scientifiques au bénéfice des membres, partenaires ainsi que de tous les acteurs de la conservation des ressources marines et côtières.

Le RAMPAO soutient l’équipe de chercheurs du Laboratoire Leïdi

« Dynamiques des territoires et développement » de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis et participe à la mise à disposition d’informations scientifiques au bénéfice des membres, partenaires ainsi que de tous les acteurs de la conservation des ressources marines et côtières.

Pour une meilleure connaissance du phénomène de la brèche et de ses implications, une équipe de chercheurs du Laboratoire Leïdi s’est donc engagée a faire un diagnostic.

Dans cette étude, qui vise à mieux faire connaître le phénomène de la brèche et de ses implications, les auteurs présentent une esquisse de solutions utiles pour réduire la vulnérabilité des populations. Ils préconisent le renforcement des études morpho dynamiques, d’une part, et soulignent la nécessité d’apporter des réponses sociales urgentes, d’autre part.

En octobre 2003, la ville de Saint Louis allait être engloutie par la montée des eaux du fleuve Sénégal. Il fallait rapidement trouver une solution pour sauver la ville et des vies humaines. C’est ainsi que les pouvoirs publics et les autorités communales ont pris la décision de créer un canal de délestage sur la Langue de Barbarie (LB). Cette brèche de 4 m au départ atteint plus de 4 km de large aujourd’hui, changeant les caractéristiques biophysiques de la zone notamment celle du Parc Nationale de la Langue de Barbarie (PNLB), membre du réseau RAMPAO.

Un des noyaux de la Réserve de Biosphère Transfrontière du Delta du Fleuve Sénégal, les attraits du PNLB reposent sur l’ilot aux oiseaux. Cependant depuis la création du parc, d’importantes mutations y sont notées avec les contraintes naturelles marquées par l’ouverture du canal de délestage en 2003. L’évolution des limites du parc, la salinité du milieu, la diminution des effectifs d’oiseaux causse des modification du régime du fleuve, les inondations par les marées entraînant la submersion des nids, le disfonctionnement de l’axe hydraulique et l’érosion des berges, constituent autant de conséquences de ces modifications.

Ce canal de délestage, communément appelé ‘brèche’, est devenu l’actuelle embouchure du fleuve Sénégal qui passe de quatre mètres en 2003 à quatre kilomètres. Il a atteint actuellement la limite Nord du PNLB. Cette dynamique de la brèche constitue une menace aussi bien sur les attraits du parc (ilot de reproduction des oiseaux et plage de ponte des tortues marines) que sur les habitations et systèmes de productions végétales (maraichage) des populations périphériques du Gandiolais.

Pour une meilleure connaissance du phénomène de la brèche et de ses implications, une équipe de chercheurs du Laboratoire Leïdi « Dynamiques des territoires et développement » de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, s’est donc engagée a faire un diagnostic.

Dans cette étude, les auteurs présentent une esquisse de solutions utiles pour réduire la vulnérabilité des populations. Ils préconisent le renforcement des études morphodynamiques, d’une part, et soulignent la nécessité d’apporter des réponses sociales urgentes, d’autre part.

La question de la brèche de Saint-Louis nécessite actuellement une synergie dans les interventions et une planification des actions prioritaires dans le court, moyen et long terme. Cet ouvrage, fruit de nombreuses années d’observation, d’analyse et d’interprétation des dynamiques au niveau de la Langue de Barbarie, constitue un appel pour une prise de conscience collective sur la nécessité d’agir pour maitriser les risques auxquels Gandiol s’expose. Dans ce cadre, il s’adresse aux décideurs, chercheurs, populations, services techniques et à toutes les personnes et ou, structures qui œuvrent pour la protection de l’environnement et des droits humains.

C’est à ce titre que le réseau a pris en charge l’’édition de l’ouvrage pour participer à la mise à disposition d’informations scientifiques au bénéfice des membres, partenaires ainsi que de tous les acteurs de la conservation des ressources marines et côtières.

Contribution du RAMPAO à la publication sur les changements climatiques en prélude à la conférence des parties (COP) 21 de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques

De plus, le RAMPAO a contribué à la revue qui sera éditée en prélude de la prochaine conférence des parties de la conférence sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris en décembre. Ce document est édité par the United Nations Association UK en collaboration avec Witan Media. Le theme développé par le RAMPAO est « Marine Protection to mitigate climate change in West Africa ».

Si vous avez des expériences à nous communiquer en matière d’adaptation aux changements climatiques dans votre AMP, merci de les envoyez à secretariat@rampao.org

Sur la même rubrique

Suivez-nous sur Twitter

Copyright 2015 © RAMPAO - Tous droits réservés