Accueil Réserve intégrale de Santa Luzia
  • Partagez :
Réserve intégrale de Santa Luzia

Caractéristiques générales
L’AMP de Santa Luzia et îlots Branco et Raso est située au nord-ouest de l’archipel, à une distance de 8km de Sao Vicente et 16 km de Sao Nicolau elle a une superficie totale d’environ de 609,6 km2 (dont 566,6 km2 de partie marine). L’AMP de Santa Luzia a été créée par le décret-loi 40/2003 du 20 Octobre, qui la classe comme une réserve naturelle intégrale et comprend le territoire de l’île de Santa Luzia et des îlots Raso et Branco et le littoral qui les entoure jusqu’à la bathymétrie de 200m.

Objectifs de création
La réserve naturelle de Santa Luzia vise à promouvoir une meilleure utilisation des potentialités naturelles des zones terrestres et maritimes, en particulier de protéger la faune et la flore mais aussi de protéger les espèces ornithologiques ;

Habitat et écosystèmes représentatifs
La réserve naturelle de Santa Luzia et îlots Branco et Raso, en plus d’être une source importante des stocks de poissons, en particulier les espèces démersales, les langoustes, les espèces de petits et grands pélagiques, est également importante pour la biodiversité mondiale et les espèces migratrices (baleines, dauphins, les tortues de mer et autres animaux marins). Les plages sont caractérisées par un système de dunes et de fond de corail. Les mers autour de l’île de Santa Luzia et îlots constituent la principale zone de pêche pour les communautés de pêcheurs de Santo Antão, Sao Vicente et São Nicolau.

Principales espèces
Le caractère unique de la réserve naturelle de Santa Luzia est dû au fait qu’il constitue un lieu important dans l’Atlantique pour la nidification et la reproduction des espèces marines en particulier de la baleine Bossa (Megaptera novaeangliae) et de la tortue commune (Caretta caretta). En outre, en raison de son isolement géographique, l’île de Santa Luzia abrite des reptiles et des oiseaux endémiques qui sont menacés.

Valeurs culturelles et activités économiques
Le manque d’eau n’a pas permis aux populations de s’installer sur l’île, malgré des débuts d’activités agricoles et d’extraction d’orseille (pourpre française).
Aujourd’hui, Santa Luzia est fréquentée essentiellement par des pêcheurs issus de communautés rurales des îles voisines (Sao Vicente, Santo Antao, Sao Nicolau).
Le contexte social de la réserve est lié directement aux communautés de pêcheurs qui utilisent cette aire protégée.
Le principal secteur économique est la pêche traditionnelle. Cette source de revenus est souvent complétée par de l’élevage, du commerce ou par l’envoi de fonds par les travailleurs ayant immigré.
Le tourisme est perçu comme un secteur à fort potentiel pouvant améliorer la situation des communautés mais il n’y a pas eu de plan stratégique pour l’exploitation touristique de la réserve pour l’instant

Suivez-nous sur Twitter

Copyright 2015 © RAMPAO - Tous droits réservés