Accueil Sierra Leone : Ces écosystèmes côtiers qui ne disposent pas encore de statut formel d’Aires Marines Protégées malgré leur importance
  • Partagez :
Sierra Leone : Ces écosystèmes côtiers qui ne disposent pas encore de statut formel d’Aires Marines Protégées malgré leur importance 8/07/2017

En juin, le secrétariat du RAMPAO a mené une mission de coordination à Sierra Léone, septième pays, membres du réseau. En dépit d’être membre de RAMPAO, ce pays n’a pas d’AMP inscrites parmi les membres des AMP du RAMPAO. Cependant il existe 4 sites déjà désignés pour devenir des AMP formelles.

Il s’agit de Sherbo, de Scarcies, de la Sierra Leone River et de la Baie Yawry. Le processus de création formelle de ces 4 AMP potentielles a été lancé depuis un certain temps. Le RAMPAO qui soutient cette dynamique est engagé à côté de l’EPA (Environmental Protection Agency), du Ministère des pêches et de la NPAA (National Protected Areas Authority).
Allons à la découverte de ces sites avec Mlle Yattah Camara, agent de gestion des AMP de la NPAA.

Les écosystèmes côtiers de la Sierra Leone sont reconnus comme des Hot spots importants pour la biodiversité dans le monde. Ces écosystèmes estuariens ont été désignés comme des Importants Birds and Biodiversity Areas (IBA) et abritent des espèces en voie de disparition et/ou rares. Le littoral est également étendu avec une grande couverture de mangrove, des plateaux de sable et des vasières qui soutiennent largement les écosystèmes aquatiques. Le long de la vaste zone côtière, il y a de nombreux écosystèmes estuariens, dont quatre constituent les zones humides côtières les plus importantes du pays : l’estuaire de Scarcies River, l’estuaire de la Sierra Leone, la Baie de Yawri et l’estuaire de la rivière Sherbro.

Malgré l’importance qui leur a été identifiée, ces écosystèmes côtiers ne disposent pas de statut formel d’Aires Marines Protégées qui devraient leur conférer un fonctionnement et une gestion effective et efficace et donc ont subi au cours de ces dernières décennies d’énormes menaces et dégradations naturelles et anthropiques.

L’estuaire de Scarcies River (SRE)
Le SRE est une grande zone humide estimée à environ 44 403 ha. Bien que le site soit identifié comme AMP, il n’existe aucun plan de gestion formel. L’estuaire est relié à la côte atlantique et elle constitue une zone frayère pour la plupart des espèces de poissons marins d’une part ; d’autre part le réseau d’eau douce fournit un site de production adapté aux espèces d’eau douce. L’estuaire est également connu pour servir de couloirs de migration pour de nombreuses espèces migratrices. La forêt de mangrove fournit également un habitat approprié pour une panoplie de mammifères marins.

L’estuaire de la rivière Sierra Leone (SLRE)
Le SLRE couvre environ une superficie de 295 000 ha. Le site est également identifié comme AMP mais il n’existe aucun de plan de gestion pour l’ensemble de l’estuaire. Le SLRE est à la fois un site Ramsar (1008ème au monde) et est désigné comme Importants Birds and Biodiversity Areas (IBA). On estime que l’estuaire abrite jusqu’à 20 000 oiseaux régulièrement. Une grande partie des rives de l’estuaire est couverte par les mangroves qui représentent 19% (34 234 ha) de la couverture de mangrove dans le pays.

La baie de Yawri
Il n’existe pas une vraie démarcation de ce site, mais sa superficie est estimée à 31 605 ha. Elle est constituée de marais, de vasières et de mangroves. La baie de Yawri ne dispose pas non plus de plan de gestion officiel qui pourrait garantir une gestion efficace de sa biodiversité. La gestion officielle de la baie est axée sur la réglementation des activités de pêche mises en place par le Ministère de pêches. La topographie de la baie et ses caractéristiques physico-chimiques font de ce site de productivité par excellence des poissons et autres faune marines. La baie de Yawri abrite également les cinq espèces de tortues marines menacées à l’échelle mondiale.

L’estuaire du fleuve Sherbro
Également identifié comme AMP mais sans aucun plan de gestion ni de démarcation officielle de ses limites, le SRE est estimé à environ 28400 ha. Il comprend de nombreuses îles dont beaucoup sont inhabitées qui abritent les plus grandes forêts de mangroves vierges du pays, représentant plus de 54% de la couverture de mangrove du pays. L’estuaire de la rivière Sherbro abrite de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs, des espèces reptiles dont des tortues marines vertes, des panaches d’oiseaux, des raies d’olivier, de la tortue luth, des crocodiles... .

Sur la même rubrique

Suivez-nous sur Twitter

Copyright 2015 © RAMPAO - Tous droits réservés