Skip to main content
header image

Appui à la Restauration des Habitats Marins de l’Aire Marine Protégée d’Abéné au Sénégal

INTITULE DU PROJET

Appui à la Restauration des Habitats Marins de l’Aire Marine Protégée d’Abéné au Sénégal

Statut: En cours
Structure: Aire Marine Protégée d’Abéné
Pays: Senegal

Justification du projet en mentionnant l’objectif spécifique de conservation de l’AMP qui est ciblé par le projet

Les objectifs de création de l’AMP restent entre autres la conservation de la biodiversité marine et côtière, l’augmentation des rendements de la pêche tout en améliorant les conditions de vie des communautés locales.

La partie maritime de l’AMP est constituée d’un ensemble d’habitats jadis présentés comme les zones de pêche les plus importantes dans le secteur. Ces lieux hautement productifs sont des zones de nourricerie et de forte concentration de poisson que les pêcheurs ciblaient prioritairement dans leurs activités.

Aujourd’hui, ces habitats sont fortement dégradés du fait des pratiques de pêche peu orthodoxes. Malgré l’avènement de l’AMP et l’interdiction de pêche qui s’en est suivie, ces zones continuent de faire l’objet d’une pêche illicite. Avec les moyens limités dont dispose l’AMP, la surveillance régulière de ces habitats fait toujours défaut. L’une des propositions issues des concertations avec les communautés est d’immerger des récifs artificiels afin de décourager l’utilisation d’engins de pêche destructeurs, en plus de favoriser le retour de la ressource.

En effet, l’immersion des récifs artificiels dans la partie maritime de l’AMP permet d’éviter les conflits entre les gestionnaires du site et les pêcheurs. Elle permet également de recréer des conditions favorables pouvant permettre la régénération abondante des ressources halieutiques par la restauration et/ou la création de nouveaux habitats en milieu marin.

Domaine d’activité identifié par le RAMPAO auquel le projet est rattaché
Restauration des habitats

Objectif principal du projet
Restaurer les habitats marins et permettre à l’AMP de jouer pleinement son rôle d’outil de gestion des ressources halieutiques